Dans le cadre d'un échange entre écoles de pilotes suisse et française, l'ETO (école de transition opérationnelle) de la Base aérienne française 120 de Cazaux (côte atlantique française) à rendu visite à ses homologues Suisse, sur la base aérienne de Sion.
 

 Reportage

Sion (VS), mars 2008  

 

Les "gadjets" se sont enroulés une dernière fois avec les Tiger. Peut être que dans le futur, ils auront l'occasion de se frotter au PC-21. Dessin: Nicolas Pug

Les trois Alphajets de l'Armée de l'air française sont arrivés le 11 mars, en provenance de Cazaux. Losque les avions commencèrent leurs approches sur Sion, l'un des trois Alphajets eu des problèmes de navigation et a été dérouté sur la France. Seul deux appareils atterrissent à Sion, peu avant midi (le 8-MH et 8-MU).

Ces avions appartiennent à la 8ème Escadre de Transformation Opérationnelle, plus particulièrement au ETO 1/8 « Saintonge ». Ils sont invités par l'école de pilote suisse qui vole sur F-5E/F pour un échange d'expérience. Le 12 mars, aucun vol n'a pu être effectué à cause du très mauvais temps qui sévissait sur l'Europe.

Le 13 mars, quelques vols ont eu lieu le matin, des pilotes suisses volant en backseat dans les Alphajets et des pilotes français en backseat dans les F-5F. Durant l'après-midi les deux Alphajets sont retournés en France vers Cazaux.

Du 1er au 4 avril 2008, l'Ecole de pilotes suisse s’est rendue à son tour à Cazaux avec cinq F-5F.
 

 
 
 

Dernière école Tigre

En 2008, les pilotes de la session 2006-2008 (qui ont obtenu leur brevet fin avril) ont été les derniers à effectuer leur formation sur F-5 Tiger. Les élèves des prochaines écoles effectueront leurs formations sur le NCPC-7, puis passeront sur le nouveau PC-21 et ensuite directement au F/A-18. Les PC-21 seront basés à Emmen et Sion. La première école de pilotes à voler sur PC-21 débutera mi-juillet à Sion, durant trois semaines, puis de fin octobre à début décembre.

Le PC-21 est un avion d’entraînement ultra-moderne et est équipé d’écrans multifonctions, d’un HUD, du système HOTAS, d’une centrale de navigation laser couplée à un GPS. De plus, l’avion permettra aussi l’entraînement au vol de nuit avec des jumelles de vision nocturne. Les Forces aériennes suisses ont acquis six PC-21.

A noté que la Force aérienne Singapourienne c’est aussi portée acquéreur de dix-neuf PC-21, dont six ont déjà été livré. Un AN-124 étant venu les chercher directement début avril à Buochs.
 

 

L'Ecole de transition opérationnelle (Cazaux)

L'École de transition opérationnelle de la base aérienne 120 "Commandant Marzac" de Cazaux est l'ultime étape de formation des pilotes de chasse de l'armée de l'air, avant leur affectation dans les unités de combat. Depuis l'été 2004, elle accueille un détachement de la composante aérienne belge avec ses Alphajet modernisés.

L’ "Advanced Jet Training School" ou école de formation commune des futurs pilotes de chasse français et belges a débuté en septembre 2004 à Cazaux. L'objectif étant de permettre à la France de bénéficier des appareils belges de formation - Alphajet modernisés ou Alphajet "plus" - en échange d'un programme de formation par les instructeurs français.

En attendant pour Cazaux un futur avion d'entraînement aux alentours de 2015-2020, l'Alphajet "plus" entre en scène. Tête haute de pilotage, centrale à inertie, modes tir air/air et air/sol, commandes HOTAS ("mains sur le manche et la manette des gaz"), l'appareil se rapproche par ses équipements intérieurs, d'un F16 ou d'un Mirage 2000 ! De quoi changer la formation des stagiaires qui voleront ensuite sur les avions dernières générations. L'Alphajet " plus " a permis à la force aérienne belge d'économiser un certain nombre d'heures de formation sur le F16 MLU. Dans la même logique, la France devrait pouvoir revoir à la baisse le nombre de missions liées aux programmes de transformation sur Mirage 2000. (Source Sirpa air)

Retour au haut de la page